Georges OUEGNIN, l’ombre d’Houphouët [Portrait]

Article : Georges OUEGNIN, l’ombre d’Houphouët [Portrait]

Georges OUEGNIN, l’ombre d’Houphouët [Portrait]

Il a pour lui une loyauté invariable qu’il a su mettre au service de quatre chefs d’Etat ivoiriens. Georges Ouégnin, 80 ans, a marqué l’histoire de la Côte d’Ivoire, de long en large. Portrait d’un maître des services protocolaires, indélébile. Portrait…

Si certaines langues prêtaient à Houphouët-Boigny une deuxième ombre, c’est bien son directeur du protocole qui en portait le visage. Homme discret, affable, au regard alerte, l’ambassadeur Georges Ouégnin était le complice du « vieux », presque son fils. Il était là, égal à lui-même, haute silhouette au crâne chauve, impérieux et impérial. On nous disait qu’il avait l’œil du sorcier qui voyait tout.

Ouégnin était au soin du père fondateur de la Côte d'Ivoire. Ph: DR
Ouégnin était au soin du père fondateur de la Côte d’Ivoire. Ph: DR

Son histoire est assez particulière. Présenté souvent comme Syro-libanais, il est né, le 13 juin 1934, en Turquie, à Alexandrette d’une mère française d’origine arménienne nommée la ménagère Marie Avédikan et d’un père ivoirien d’origine, François Ouégnin, greffier au palais de justice. Alors qu’il ne connaissait pas son géniteur, c’est à l’âge de 19 ans, en 1955, qu’il retrouve son père en Côte-d’Ivoire. Malheureusement, quelque temps après, sa mère meurt. C’est-à-dire en 1956.

Après des études, très vite, Georges Ouégnin devient chef du service contentieux et délégué du personnel chez Renault, à Abidjan. A 26 ans, il était admiré par Houphouët-Boigny, qui l’adopte et lui propose un poste d’ambassadeur au Nigeria, au Ghana ou au Liberia. Cela, après l’indépendance de la Côte d’Ivoire en 1960. Mais contre toute attente, il décline l’offre et choisi de rester à Abidjan.

Le protocole d'Houphouët reçu par le Pape Jean-Paule II. Ph: DR
Le protocole d’Houphouët reçu par le Pape Jean-Paule II. Ph: DR

Ainsi, le « vieux » décide de le nommer comme chef du protocole à la présidence. Ouégnin fils venait d’être introduit au cœur du pouvoir ivoirien. Il accompagnait le père de l’indépendance ivoirienne sous tous les cieux. Jusqu’à ce que son « boss » refuse qu’il soit le chef du protocole de l’ONU en 1970. Et 10 ans plus tard, il mettra au monde Yasmina (député à l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire depuis le 11 décembre 2011, NDLR). Celle que Houphouët-Boigny a vite fait de s’attribuer le parrainage.

Petit à petit, le père de Yasmina se révèle incontournable auprès du président fondateur de la Côte d’Ivoire. Ouégnin ne craignait même pas de tutoyer les chefs d’Etats. Les ministres, on n’en parle pas. Chacun essayait d’être droit à sa face, parce que c’était l’ombre du gourou. Il n’était plus n’importe qui dans le système. Le diplomate avait tous les vrais ‘’contacts du monde’’.

Le président Houphouët était à l'écoute de son homme de main. Ph: DR
Le président Houphouët était à l’écoute de son homme de main. Ph: DR

A la mort de son père spirituel, Félix Houphouët-Boigny, le 7 décembre 1993, l’élégant sexagénaire s’est mis au service du successeur, Henri Konan Bédié. Pendant les évènements qui ont conduit au renversement de ce dernier par le premier coup d’Etat en décembre 1999, la loyauté de ce serviteur de l’Etat n’a pas du tout été ébranlée. Bien au contraire, l’homme a, dans l’ombre, pesé de tout son poids dans les négociations visant à l’exfiltration du président déchu au Togo. Puisqu’il n’hésitera pas a accompagner Henri Konan Bédié au pied de l’hélicoptère avant de rebrousser chemin.

Pourquoi ce « fin connaisseur de dossier sensibles » a-t-il refusé d’embarquer? « Je n’avais rien à me reprocher, car je suis avant tout un serviteur de l’Etat », dira-t-il à l’époque. Une réponse qui sonne comme un sacerdoce. Une fois au pouvoir, le chef de la junte, Robert Guéi, recourt aussitôt au service de Georges Ouégnin. Comme pour jeter sur son régime une lueur protocolaire digne.

Georges Ouégnin était aux côtés de sa fille, Yasmina, pendant la campagne des Législatives de 2011. Ph: DR
Georges Ouégnin était aux côtés de sa fille, Yasmina, pendant la campagne des Législatives de 2011. Ph: DR

Suivant tous les remous politiques, c’est encore lui qui accompagne durant quelque mois, d’octobre 2000 au 1er janvier 2001, les premiers pas présidentiels de Laurent Gbagbo (arrivée au pouvoir de manière calamiteuse, selon ses propres termes), avant de se retirer de la scène politique. De lui, le ministre de la Fonction publique d’alors, Hubert Oulaye, dira : « C’est un homme dont la vie se confond avec l’histoire de notre pays. L’ambassadeur Georges Ouégnin est assurément l’homme des transitions. Celui qui a assuré le lien dans la chaîne des générations qui se sont succédé dans la gestion de notre pays ».

Georges Ouégnin, digne protocole d'Etat, est resté loyal à Houphouët-Boigny. Ph: DR
Georges Ouégnin, digne protocole d’Etat, est resté loyal à Houphouët-Boigny. Ph: DR

Aujourd’hui, loin de la vie politique, il savoure une reconversion réussie mais reste attentif aux miasmes politico-militaires d’un pays qu’il a contribué à faire rayonner sur la scène internationale. Même si, à travers son image, il a contribué à fait élire sa fille Yasmina comme député. N’empêche, le serviteur de l’Etat qu’il a été, a préféré prendre sa retraite. Dans l’anonymat, il a tout de même œuvré pour aider, dans leur gestion, l’équipe protocolaire de l’actuel président Alassane Ouattara, à son arrivée au pouvoir en 2011.

FBI

Partagez

Commentaires

Jasmine Ouegnin
Répondre

Une vraie fierté pour la Côte D'Ivoire, vraiment j'en suis fière et très heureuse ! C'est un article qu'on doit lire et relire sans cesse pour nous remémorer cette belle époque de la Côte D'Ivoire! Le service protocolaire doit être quelque chose de fabuleux et à la fois passionnant et riche en contacts de différentes personnalités étrangères!! Jasmine OUEGNIN .

Fofana Baba Idriss
Répondre

C'est un honneur pour moi de voir Jasmine OUEGNIN, commenter et apprécier ce portrait. Continuons de partager et de partager ce billet de blog. Merci pour ton passage. C'est un plaisir !

Moctar Diabi
Répondre

Jasmine sa va..
voila mon email: diabi.moctar@yahoo.fr
contact moi svp

Ange maf
Répondre

Longue vie à ce....... MONUMENT,..... CETTE BIBLIOTHÈQUE, HOMME DIGNE, HOMME LOYAL, HOMME... TRÈS SEREIN, qui pour moi est plus qu'un idole mais comme DIEU/JESUS # HOUPHOUET/OUEGNIN. Merci à Grand papa et à sa FAMILLE.

eric anny
Répondre

Je l'admire plus que tout... par sa loyauté, sa discretion et son sens de l'honneur. Il faut plus que tout lui rendre hommage et respect. Une icône à tous ceux qui aime comme moi le Protocolat... longue vie à toi Papa Ouégnin!!!

franck
Répondre

vraiment ce homme incarne plus qu'une bibliothèque pour notre pays.
homme loin des scandales honteux. homme digne pour ce poste vraiment une vraie icône. Longue vie à toi papa OUEGNIN.
si DIEU pouvait me faire grâce pour voir ce grand homme j'aurai tout eu en ce monde.

kouakou judicaël romaric.o
Répondre

Homme,d'une grande probité morale,très discret mais surtout professionnel à souhait les qualités,éloges à son egard sont indescribles eu egard à sa disponibilité à service son pays.c'est un véritable monument.une espèce de personne en voie de disparution.ouf! Trop de choses à dires.Que Dieu nous des personnes politiques de sa trempe pour les générations futures.merci à tous.