2021, voir la partie invisible de l’iceberg

Article : 2021, voir la partie invisible de l’iceberg
Étiquettes
2 janvier 2021

2021, voir la partie invisible de l’iceberg

Un jour, un ami m’a envoyé un message douteux : « On est toujours vaincu par ce qu’on craint. Ce que nous voyons [parlant de la COVID-19] n’est que la partie visible de l’iceberg d’une guerre secrète. Et les aveugles perdront toujours la guerre. (..) Vaccins ou pas, on te parle d’une nouvelle version plus nocive que le vaccin actuel. Tout ceci est de la marmaille [parlant de business] des puissances de ce monde qui veulent imposer encore une gouvernance mondiale en 2021 ». Une posture victimaire, avec laquelle je suis en désaccord.

J’ai reçu ce message sur WhatsApp de la part d’un ami, qui commentait ma dernière chronique pour boucler 2020. Je lui ai répondu que ceux qu’on croit maîtres du monde aujourd’hui ne sont pas en réalité les fondateurs de l’humanité. Encore moins les propriétaires de l’espèce humaine.

Ce genre de réactions me donne l’impression que nous continuons à nous victimiser comme s’il y avait des gens qui décident à notre place. Que quoi qu’il en soit, nous sommes condamnés à subir le dictat des « puissants du monde » ! C’est un peu l’image du pauvre homme qui pense qu’il n’a plus de dignité, mais qui se sent obligé de nettoyer les souliers du riche pour vivre.

Affronter ce qu’on craint!

Dans notre posture victimaire, on trouve toujours un confort à vouloir rester les bras croisés. On croit savoir lire entre les lignes, décoder des messages. Mais on est incapable de voir la partie invisible de l’iceberg. Il ne suffira pas d’ouvrir les yeux en 2021!

Dire qu’on est « toujours vaincu par ce qu’on craint », c’est faire montre d’une sorte de lâcheté vis-à-vis de soi-même. Si l’on a cette capacité à connaître ce qu’on craint, on ne devrait pas sortir perdant. Quand on craint de se faire voler, on ne reste pas les bras croisés pour attendre de se faire voler. Quand on craint quelque chose, on ne se bande pas les yeux pour dormir sur ses lauriers.

Pour moi, la vie est un combat que nous devons gagner chaque jour. Et pour vaincre ce qu’on craint, on devrait être prêt à affronter ce qu’on craint. Ce que nous craignons pour 2021, nous devons l’affronter en 2021. Car, rien n’est si fort qui ne tombe pas!

fbiyay

Partagez

Commentaires