George Floyd : destin d’un noir américain

Article : George Floyd : destin d’un noir américain
28 mai 2020

George Floyd : destin d’un noir américain

Dans une vidéo qui fait le tout du monde depuis lundi, je vois un policier blanc de Minneapolis étouffer au sol un civil noir, jusqu’à ce que l’homme passe de vie à trépas. J’ai vraiment eu froid dans le dos!

Apprendre que George Floyd, homme d’environ 40 ans, est mort juste parce qu’il aurait tenté de faire passer un faux billet de 20 dollars, j’ai presque coulé les larmes en regardant cette vidéo de 10 minutes jusqu’à la fin.

On me dira certainement que suis émotif. Car, ce comportement envers les noirs est légion aux États-Unis et passe quasiment inaperçu. Mais ce qui m’a le plus frappé et choqué dans cette histoire macabre, c’est l’attitude des flics sur la « scène de crime ». L’un tient d’une mains de fer George Floyd tel un maniaque qui tient « sa proie ». Menotté, l’homme est plaqué au sol, le genou du flic dans son cou . Malgré ses cris de douleur, visiblement, le policier pose fièrement son genou dans son cou avec un regard désinvolte, main en poche. Pendant qu’il fait souffrir « sa victime », l’autre policier assiste et mène la garde, jusqu’à ce que mort s’en suive.

Alors que George ne bougeait presque plus, comme s’il perdait son souffle de vie progressivement, le flic n’a jamais voulu entendre raison malgré les interpellations des passants, il continuait plutôt à exercer la pression dans le cou de l’homme jusqu’à l’arrivée des ambulanciers.

Quelle atrocité ! Je suis sans voix face à l’attitude des policiers du Minneapolis. Je ne pense pas que ces policiers accepteraient qu’on ôte la vie de façon aussi abominable à un animal.

Et dire que ces flics ont juste été renvoyés après leur forfait… et c’est tout ! Naturellement, cela a soulevé le courroux d’une frange de la population qui a décidé de manifester en s’en prenant également aux biens de la police du Minneapolis.

Mort de George Floyd, les noirs toujours dans le « viseur… »

Finalement, je me demande si le but de la lutte menée par Martin Luther King aux USA était de faire en sorte qu’il y ait, un jour, un noir à la tête des États-Unis d’Amérique ? Car, 50 ans après, on a l’impression que rien n’a changé dans le « traitement » des noirs. Au contraire, on assiste de plus en plus à la violation massive des droits des Noirs. C’est comme si cette « race de personne » n’avait pas droit à la vie aux États-Unis. Bien que Barack Obama, d’origine africaine, soit devenu Président à deux reprises, tout porte à croire que « l’homme noir » doit constamment se battre pour avoir une certaine dignité aux États-Unis.

Sans doute qu’il faut être noir et riche aux États-Unis pour bénéficier d’un certain respect. Je ne sais pas, mais apparemment quand tu es noir et pauvre, tu as tous les problèmes du monde avec la police.

Justice pour #GeorgeFloyd

Partagez

Commentaires

farcy paul
Répondre

le policier ne fait plus parti des êtres humains. C'est une bête féroce qui doit être enfermée à vie

Fofana Baba Idriss
Répondre

Il faut que cette donne change aux États-Unis. Et je pense que l'heure du changement a sonné. Je ne cautionne pas la violence, mais avec les manifestations et autres protestations à travers l'occident, c'est un signal qui ne dit pas son nom. Un jour, il fera jour, parce qu'il fait toujours nuit... et donc toujours noir! L'espoir est permis, la lumière est toujours au bout du tunnel. Comme pour dire qu'il fera beau nuit le jour finit par se lever.