Covid-19 : Macky Sall demande l’annulation de la dette de l’Afrique

Article : Covid-19 : Macky Sall demande l’annulation de la dette de l’Afrique
26 mars 2020

Covid-19 : Macky Sall demande l’annulation de la dette de l’Afrique

Face à la crise sanitaire du Covid-19 qui frappe le monde et à laquelle l’Afrique risque d’être gravement confrontée, le président sénégalais Macky Sall a lancé un ‘’message fort’’ mercredi 25 mars sur son compte Twitter en demandant l’annulation de la dette des pays africains. Mais à quel prix ?

« L’Afrique, à l’image du monde, est gravement atteinte par la pandémie du Covid-19 qui va durablement impacter son économie. Je demande à nos partenaires bilatéraux et multilatéraux d’accompagner la résilience du continent africain en annulant sa dette. »

Ce tweet du président sénégalais, Macky Sall, a été liké au moins 3000 fois et retweeté 1000 fois au courant de la même journée, et a reçu l’assentiment de plusieurs internautes africains, qui estiment que cette demande était légitime.

Est-ce un leurre de dire que le sol et le sous-sol de l’Afrique sont garnis de richesses ? L’argent du pétrole, du diamant, de l’or, de la bauxite, du manganèse, de l’uranium, du cacao, du caoutchouc, dans quels poches va-t-il ?

Si, par enchantement, les partenaires bilatéraux et multilatéraux venaient à « avoir pitié de l’Afrique » en annulant sa dette, est-ce à dire que nos chefs d’État seraient mieux armés pour faire face à la pandémie du Covid-19 ? Dans combien de temps seriez-vous capables de construire des hôpitaux, des centres de santé avec les équipements nécessaires pour prendre en charge les personnes atteintes du coronavirus ?

Les Africains gagneraient à s’unir pour vaincre le Covid-19 !

À l’heure où j’écrivais ces notes, le nombre d’infectés évolue à une vitesse grand V. Selon le point fait mercredi par le Centre africain de prévention et de contrôle des maladies (CDC Afrique), institution technique de l’Union africaine (UA), on enregistrait au moins 2 475 cas et 64 décès à la date du 25 mars 2020.

On dira que les chiffres de tout le continent africain ne sont pas si alarmants par rapport à l’Italie, l’Espagne ou les États-Unis. Mais comparaison n’est pas raison ! À combien de « cas » serons-nous confrontés dans une semaine voire un mois à cette allure ?

Il est bien beau de tendre la main aux pays riches, de demander l’effacement de la dette, mais si l’Afrique n’est pas capable de parler d’une seule voix, de s’unir pour de bon, ce sera difficile de gagner la guerre contre le Covid-19.

Je ne suis pas là pour tirer sur l’ambulance. Toutefois, j’estime qu’il est temps que nous prenions notre destin en main pour la dignité de l’Afrique. Il ne sert à rien de traiter l’Occident de tous les noms d’oiseaux et lui demander de nous venir en aide quand nous sommes incapables de nous unir pour gérer des crises sanitaires, humanitaires, politiques et économiques.

FBIYAY

Partagez

Commentaires