Corruption, un secret de polichinelle en Côte d’Ivoire

Article : Corruption, un secret de polichinelle en Côte d’Ivoire
24 mai 2018

Corruption, un secret de polichinelle en Côte d’Ivoire

Les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets ! Visiblement, dans ce pays, les hommes passent mais les idées corrompues demeurent et la société va en pourrissant… Le gain facile s’institutionnalise, l’impunité aussi.

►Hier, les dignitaires de l’ancien régime Gbagbo ont détourné l’argent du contribuable pour, dit-on, racheter à 100 milliards de francs CFA une usine de transformation de cacao aux Etats-Unis, qui en fait n’a jamais existé. Et pendant ce temps, les fèves de cacao étaient payées à bas prix, les pauvres planteurs ne savaient plus à quel saint se vouer.

►Aujourd’hui, c’est une autre grosse arnaque qui porte sur plusieurs milliards de francs CFA, une affaire de véhicules non dédouanés. Sous le régime Ouattara, on apprend que des centaines de voitures de luxe et plus ordinaires sont passées entre les mailles du filet (sic) de la douane ivoirienne. C’est comme un braquage en douceur, sans effusion de sang où on emporte tout le pognon1.

https://www.facebook.com/visavisblog/videos/2029302700667667/

Le comble, c’est que de hauts dignitaires de l’actuel pouvoir sont aussi cités parmi les propriétaires des véhicules non dédouanés : De l’ancien président Henri Konan Bédié (qui a succédé à Houphouët-Boigny et qualifié de PCA du régime actuel) au simple artiste de coupé-décalé Serge Beynaud en passant par Janine Kacou Diago, patronne de la grosse compagnie d’assurance Nsia Assurance, ou encore à des ministres de la nation. On parle aussi du ministre de la Justice, de celui des Affaires Étrangères sans oublier des responsables de sociétés de transports… Des personnalités emblématiques figureraient sur la liste des propriétaires de véhicules dévoilée par le journal « l’Éléphant déchaîné ».

À quoi ça sert de balayer devant ta porte quand la maison est sale ?

Finalement, on n’est pas sorti de l’auberge. Comme le dit si bien Tiken Jah Fakoly dans une de ses chansons : « Il faut libérer les petits voleurs de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA) et les faire remplacer par les grands voleurs qui sont dehors ». Le procureur de la République s’est saisi du dossier. Il y aurait eu une dizaine d’arrestations parmi les organisateurs du fameux réseau de faussaire et l’enquête devrait déterminer jusqu’où vont les complicités… Comme si les enquêtes aboutissaient toujours au pays des éléphants.

Dans tous les cas, cette affaire fera date dans l’histoire. Et un jour, la vérité fera jour. Les uns vont devoir rendre des comptes aux autres. C’est aussi simple que ça !

1 Pognon pour designer l’argent dans le langage nouchi.

Partagez

Commentaires

Fofana Baba Idriss
Répondre

Super ça M. Keidan ?