L’organigramme de guerre qui coule Gbagbo à la Cpi

Article : L’organigramme de guerre qui coule Gbagbo à la Cpi

L’organigramme de guerre qui coule Gbagbo à la Cpi

Des preuves à couper le souffle. Alors que durant plusieurs jours, les avocats de l’ex-président ivoirien faisaient feu de tout bois. Tirant à boulet rouge parfois, avec des preuves (sic) bourrées de mensonges sur le bureau du procureur. Cela a même suscité des scènes de joie chez les pro-Gbagbo. Qui s’adonnaient a cœur joie au dénigrement du bureau du procureur, présidé par Fatou Bensouda, à travers les réseaux sociaux.

Comme il fallait s’y attendre. Hier, les vérités de l’Accusation n’ont pas que « rougi » les yeux de la défense. Elles ont certainement « crevé » les yeux des avocats de Laurent Gbagbo. Bien qu’ils aient tenté de disculper leur client lors du septième jour de l’audience dans l’affaire du « plan commun » qu’il aurait mis en place avec son entourage, l’Accusation a enfoncé le clou, à l’occasion de la huitième et dernière journée de l’audience de confirmation des charges.

Mc Donald du bureau du procureur a sorti une énième pièce à conviction pour faire taire Me Altit et sa suite. Il a brandi à la Cour pénale internationale (CPI) « l’organigramme » qui prouve que l’ex-chef de l’Etat de Ivoirien et son épouse Simone  »contrôlaient » Blé Goudé et que ce dernier  »contrôlait » les jeunes miliciens qui combattaient à sa cause. L’homme de Bensouda a fait projeter une vidéo de France 24 attestant le recrutement des miliciens sous la houlette de Blé Goudé.

« La guerre s’impose à nous », disait Idriss Ouattara, un des beaux parleurs des ‘’Parlements et Agoras’’ à la solde de Gbagbo. Des vidéos sur les rodomontades des pseudos de « Jeunes patriotes » qui menaçaient « d’égorger les Casques bleus et les rebelles » ont également été diffusées par l’équipe du procureur. Avec ces ‘’tonnes’’ de preuves, faut-il croire qu’il n’y aura pas de procès à la Haye ?En tout états de cause, cela n’est pas évident.

FBIYAY

Partagez

Commentaires