A Abidjan, les militaires français troquent le treillis pour la Croix-Rouge

Article : A Abidjan, les militaires français troquent le treillis pour la Croix-Rouge
Crédit: Fofana Baba Idriss (fbiyay)
24 septembre 2013

A Abidjan, les militaires français troquent le treillis pour la Croix-Rouge

Ils sont connus pour des opérations de sécurité et de guerre ! Eux, ce sont les militaires français de l’opération Licorne. Présents en Côte d’Ivoire depuis quelques années, dans le cadre de la normalisation de la situation sociopolitique du pays, ces hommes en treillis viennent, une fois de plus, de démontrer aux yeux des Ivoiriens et du monde qu’ils ne savent pas que le maniement des armes. Oui, ils savent aussi donner vie… Et comment ?

Réputée pour ses actions humanitaires à travers le monde entier, la Croix-Rouge, à travers ses sociétés nationales, a pour mission de prévenir et d’alléger en toutes circonstances les souffrances des hommes et des femmes ; de protéger la vie et la santé et de faire respecter la personne humaine, en particulier en temps de conflit armé et dans d’autres situations d’urgence ; d’encourager l’aide volontaire et la disponibilité des membres du mouvement, ainsi qu’un sentiment universel de solidarité envers tous ceux qui ont besoin de sa protection et de son assistance.

UN SAUVEUR EN DANGER !

Lieutenant SICET, Conseiller communication de la force Licorne, veille au grain. crédit photo: FBILieutenant Sicet, conseiller communication de la force Licorne, veille au grain. Crédit photo : FBI

En Côte d’Ivoire, Dieu seul sait ce que cette institution a mené comme action de sauvetage, pendant les moments difficiles de la crise postélectorale de 2010-2011. Et pourtant, tout n’est pas rose. Elle connaît parfois la vraie galère que toute structure peut rencontrer dans son évolution. Surtout, si elle vit de donations. La preuve : la représentation locale de la Croix-Rouge de la commune de Port-Bouët, sous-quartier de Gonzagueville à Abidjan, était en train de mourir… sous nos yeux. Plus rien n’était au top. Le local était tombé en ruine, pas d’électricité, pas d’eau, pas d’infrastructure d’accueil. Le comble, le dispensaire qui sauvait des vies, de jour comme de nuit, était en désuétude du fait du manque d’appareils sanitaires et de la vétusté du restant. En danger, il fallait sauver la Croix-Rouge locale de Port-Bouët. Mais, qui allait se porter volontaire ?

Des militaires de la Licorne en plein bavardage, au moment de la visite guidée des locaux de la Croix-Rouge local de Port-Bouët. crédit photo: FBI
Des militaires de la Licorne en plein bavardage, au moment de la visite guidée des locaux de la Croix-Rouge locale de Port-Bouët. Crédit photo : FBI

Heureusement que les militaires de la force interarmées Licorne ont sur mettre la main sur le cœur. En acceptant de troquer le treillis pour réhabiliter, gracieusement et entièrement, le local ‘’malade’’. Ainsi, durant un mois et demi d’intenses travaux (entre août et septembre), la section « casernement » de la force française a refait l’installation du réseau électrique des bâtiments. L’intérieur des locaux a également fait peau neuve. Qu’il s’agisse de l’accueil ou de la salle de soins, de tous les plafonds et toitures… Des climatiseurs, ventilateurs, douches ont été installés. En outre, la section casernement a porté un effort particulier sur la partie cuisine, entièrement refaite. Surtout, un nouveau puits a été creusé pour l’accès à l’eau courante, malgré la mise en forme du château d’eau. Tout ceci pour un coût total de 20 millions F Cfa (non payable par le Comité de la Croix-Rouge).

Une vue du château d'eau, remis en marche pour les besoins du dispensaire. crédit photo: FBI
Une vue du château d’eau, remis en marche pour les besoins du dispensaire. Crédit photo: FBI

Aussi, du fait de la particularité des travaux engagés, la force licorne s’est en partie appuyée pour la réalisation de cette action civilo-militaire sur les entreprises civiles NOOR et ACHAR DECOR qui n’ont pas boudé leur plaisir à produire du bon travail.

Des structures civiles ont travaillé aux côtés des soldats français, en réalisant une telle décoration. crédit photo: FBI
Des structures civiles ont travaillé aux côtés des soldats français, en réalisant une telle décoration. Crédit photo : FBI

TOUT NOUVEAU, TOUT BEAU…

C’est ce qu’il nous a été donné de constater de visu le vendredi 20 septembre 2013. A l’occasion de la cérémonie d’inauguration du local renouvelé (cuisine, toilettes, château d’eau, dispensaire de Port-Bouët, en présence du lieutenant-colonel (TA) Rémi BOUZEREAU, commandant de la force Licorne. Celui-ci n’a pas manqué de dire sa satisfaction suite à la réalisation de plusieurs projets du genre en Côte d’Ivoire. « Cela donne du sens à notre présence dans le pays », a indiqué le patron des forces françaises, accompagné d’une trentaine de soldats, tous corps constitués, basés au camp du 43e bataillon d’infanterie de marine (BIMA) de Port-Bouët.

le patron de la Licorne a fait le tour du dispensaire pour admirer la réalisation de ses hommes. crédit photo: FBI
Le patron de la Licorne a fait le tour du dispensaire pour admirer la réalisation de ses hommes. Crédit photo: FBI

Le représentant du 1er magistrat de ladite commune et celui de la Croix-Rouge de Côte d’Ivoire ont tour à tour salué la main salvatrice des soldats de la Licorne. Pour le président de la Croix-Rouge de Port-Bouët, Dohou Germain, « ce geste permettra au comité local de lutter contre le mal, en cette période de reconstruction de la Côte d’Ivoire », s’est-il exprimé au nom de la direction locale et de tous les volontaires. Qui, notons-le au passage, au nombre de 20 personnes en l’an 2000 sont passés à 200 volontaires en 2013.

La cuisine a été entièrement rélooké par les soldats de la Licorne. crédit photo: FBI
La cuisine a été entièrement relookée par les soldats de la Licorne. Crédit photo : FBI

Rappelons que le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a été créé depuis 1863 par Henry Dunant, homme d’affaires protestant évangélique genevois, à la faveur de la bataille de Solférino, dans le but de l’organisation de secours, neutre et permanente pour les soldats blessés, avec l’aide de quatre autres cofondateurs : Gustave Moynier, Théodore Maunoir, Louis Appia et Guillaume-Henri Dufour. Aujourd’hui, il y a près de 200 sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge dans le monde. En Côte d’Ivoire, la Croix-Rouge existe, il y a 50 ans. Le mouvement, dans la poursuite de sa mission, est guidé par sept (07) principes fondamentaux, qui fondent toutes les Sociétés nationales du CICR : Humanité, Impartialité, Neutralité, Indépendance, Volontariat, Unité, Universalité.

FBIYAY

Partagez

Commentaires

La reine des neiges telecharger le film
Répondre

fantastic points altogether, you simply won a emblem new reader.
What may you suggest in regards to your publish that you made some days in the past?
Any certain?

Here is my web-site ... La reine des neiges telecharger le film

ONG OIAJEC
Répondre

Bonjour chers partenaires ;
Nous sommes une organisation humanitaire qui s’occupe de ses malades démunis qui ont vraiment besoin de vos moyens physique, spirituel, moral et financier pour leur guérison.
Nous membres fondateur de cette ONG demande une rencontre tête à tête avec vous pour voir ensemble comment faire pour la guérison de ses malades.
Merci pour votre bonne compréhension.
Soyez béni ! www.oiajec.org
Nous voulons sauvé des vies!!!

Fofana Baba Idriss
Répondre

Ok, c'est bien noté. Mais comment pourrai-je vous aider à la guérison de vos malade?

Aly Badra Coulibaly
Répondre

Une autre action de plus. dans la region de Grand-lahou, ils ont aidé à faire renaire la batiment du foyer des jeunes. Bonne action. Je l'ai attend à Tengrela; la bas aussi la case de la croix rouge dit SOS.

karunga docteur
Répondre

ce ne sont pas des diables mais des ANGES

Fofana Baba Idriss
Répondre

Evidemment, les Forces françaises ne sont pas a diabolisés.

issiaka fofana
Répondre

MERCI a l'armée française

Fofana Baba Idriss
Répondre

Cette fois-ci, ce n'est pas une affaire de guerre. Mais, d'aide à l'endroit d'un démembrement d'une organisation humanitaire en perte de vitesse...