Opéré d’une sciatique, des Ivoiriens craignent pour Ouattara…

Article : Opéré d’une sciatique, des Ivoiriens craignent pour Ouattara…
13 février 2014

Opéré d’une sciatique, des Ivoiriens craignent pour Ouattara…

En Afrique comme ailleurs, les chefs d’Etat n’aiment pas beaucoup parler de leurs maladies. Et comme les temps changent, la présidence de la République ivoirienne a levé le voile. Au moment où des Ivoiriens craignent des infiltrés dans l’entourage de Alassane Ouattara.

C’est un secret de polichinelle. Le président de la République est bel et bien malade. L’information a circulé dans le cercle de ses adversaires, des pro-Gbagbo, très longtemps. Et au moment où certains spéculaient sur le pire, le dimanche 9 février, la présidence de la République de Côte d’Ivoire a mis fin aux supputations.
Dans un communiqué laconique, lu au journal de 20 heures, sur la Radio télévision ivoirienne (Rti), il est indiqué : «La Présidence de la République informe que le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, a subi une intervention chirurgicale liée à une sciatique. L’intervention s’est bien déroulée et le chef de l’Etat se porte bien. Il regagnera la Côte d’Ivoire après une période de repos ».

Cette communication sur l’état de santé du N°1 Ivoirien a été saluée par bon nombre de ses compatriotes comme un acte de transparence et une grande première en Afrique subsaharienne. Cependant, comme il fallait s’y attendre, elle a fâché d’autres. Se référant aux bruits de couloir, aux sons distillés par la « presse pro-Gbagbo », ceux-là croient fermement que le service médical du président de la République est infiltré.

Ce journal satirique, proche de Laurent Gbagbo, avait déjà spéculé sur l'état de santé du président avant le communiqué de la Présidence ivoirienne.
Ce journal satirique, proche de Laurent Gbagbo, avait déjà spéculé sur l’état de santé du président avant le communiqué de la Présidence ivoirienne.

Selon des lieutenants de Ouattara, l’information sur la santé de leur mentor, gardée au secret par la présidence avant d’être révélée au soir du dimanche, avait déjà été révélée par des réseaux de l’ancien régime. Ils se demandent, comment se fait-il que seulement un jour après le départ du président Ouattara à Paris, des pro-Gbagbo annonçaient que « le chef de l’Etat serait allé se faire opérer d’une sciatique avec forces détails ». Ce, malgré le secret médical ? La Une d’un journal satirique, «Bôlkotch» du jeudi 6 février, proche de l’ex-régime de Laurent Gbagbo, en a dit plus.

Face à cela, au lendemain de l’annonce de la maladie par la Présidence ivoirienne, beaucoup de pro-Ouattara n’ont pas manqué de crier leur ras-le-bol sur les réseaux sociaux et autres sites communautaires. Ils se disent encore que «le ver est dans le fruit». Eux qui se souviennent encore du débat télévisé, le fameux «face-à-face Ouattara-Gbagbo» à la veille de l’élection du 28 novembre 2010, croient savoir que les ex-refondateurs savaient que l’actuel chef de l’Etat avait un grave problème de dos.

C’est pourquoi, disent-ils, «on avait voulu, à tout prix, que les deux candidats se mettent debout pour faire le débat». En conclusion, les pro-Ouattara souhaitent qu’un ménage soit fait dans l’entourage du président de la République. Afin de laisser la primeur de certaines informations à diffuser par les services appropriés.

FBI

Partagez

Commentaires

josianekouagheu
Répondre

Tu sais Fbi je n'ai jamais compris la phobie de nos chefs d'Etat africain dans la communication avec le peuple. Ce peuple a le droit de savoir que le président est malade. Ce mystere montre une fois de plus la mauvaise habitude de nos présidents. Ailleurs, c'est important de prendre de bons conseils, on ne badine pas avec. Et je pense que si tu te sens légitime et aimé, tu dois informer ce peuple qui t'a elu de ton état de santé.

FBI
Répondre

Je suis parfaitement d'accord avec toi ma très chère Josiane. Le problème est qu'à travers ce billet, Ouattara a parfaitement brisé le tabou de nos Chefs d'Etat, qui refusent de communiquer sur leur maladie, avec le peuple.

Aly Badra Coulibaly
Répondre

Moi je me demande ce que vallent les medecins africains ou ivoiriens? Pourquoi aucun DG, Ministres,Presidents de ce foutu continent, ne daignes se faire soigner ici. Han, donc ils mentent au peuple quoi? Si on est en emergence ont peut tester la qualité de nos hopitaux et la performance de nos medecins sur eux. Les blancs et les jaunes ont oses faire confiance en leurs systemes. Aujourd'hui ils sont credile et developpés. En Afrique, en Cote d'ivoire, des discours pompeux annoncent que le systeme de santé a evolué. Quand une maigre table arrive au CHU, la RTI en fait un sujet de UNE et quand j'ai mal à la dent, je prends un avion soit pour le Maroc, soit pour la France. On va donner l'argent la bas au gens qui ont les meme competences que ceux qu'on forme à Nanguy Abrougoua...Ce qui est sur, les LMP ne rever pas debout. ADO va revenir en pleine forme comme il est assis devant son IPAD 7S je suposse et sa tablette presidentielle. on vas poursuivre les chantiers et on sera emergent en 2020. Comme ca tout le monde va se soigner ICI. Que la Paix soit.

FBI
Répondre

La vérité est que nos dirigeants préfèrent se cacher du regard du peuples, lorsqu'ils sont malades. Sinon, en vérité, il y a des médecins qui ont le remède de leur maladie sous les tropiques. Mais bon, c'est une question de haute sphère...