Zoom sur la ‘’Quinzaine de la Francophonie’’ en Haïti

900 millions de femmes et d’hommes de l’espace francophone sont en fête ! Pour cause, chaque année, à l’occasion de la Journée internationale de la Francophonie, célébrée le 20 mars, tous les pays francophones du monde (80 Etats membres et Gouvernements dont 23 observateurs) organisent des activités à leurs convenances : vous entendez certainement ‘’semaine de la francophonie’’ ou de la ‘’langue française’’ selon le lieu où vous vous trouvez (voir 20mars.francophonie.org).

Le mot de la SG, Michaëlle Jean

Oui, la particularité de cette fête n’est rien d’autre pour nous francophone, que de célébrer notre bien commun : la langue française. Mais surtout, il s’agit pour nous d’exprimer, de part et d’autre, notre solidarité et notre désir de vivre ensemble, dans nos différences et diversités. Bref, nous allons partager les vraies valeurs de la Francophonie. D’ailleurs, la Secrétaire générale, Madame Michaëlle Jean, le dit si bien dans son message du 20 mars 2015:

«(…) Car ce que nous fêtons à l’occasion de la Journée du 20 mars, ce n’est pas seulement le partage d’une langue. Ce que nous fêtons, ce sont les missions, les valeurs et les revendications dont nous avons investi cette langue, année après année, à travers la Francophonie. Ce que nous fêtons, c’est notre obstination à dire NON, en paroles et en actions, à l’inacceptable et à l’intolérable, au nom de la dignité de la personne humaine, de la liberté, de l’égalité. Ce que nous fêtons, c’est aussi cette conviction que rien ne peut se construire dans la violence, que rien ne peut se construire dans le rejet ou la haine de l’autre, que rien ne peut se construire dans l’indifférence ou l’égoïsme, que rien ne peut se construire sans l’engagement de toutes les citoyennes et tous les citoyens, sans l’engagement des entrepreneurs, des créateurs, des organisations de la société civile, sans la participation effective, aussi, de la jeunesse, et de cette moitié de l’humanité que constituent les femmes. Ce que nous fêtons, c’est enfin notre volonté, par-delà nos différences, de vivre ensemble et de faire société ensemble, c’est notre volonté d’assumer, ensemble, notre destin commun, de préserver, ensemble, les biens communs de l’humanité, de gérer, ensemble, notre planète commune, de construire, ensemble, notre avenir commun (…) »

Tout est bouclé !

Et cette année, à l’instar des autres pays (sur les cinq continents), nous célébrons la ‘’Quinzaine de la Francophonie’’ en Haïti – du 20 mars au 05 avril – avec un caractère national. Ce, autour du thème : « Jeunesse, Femme et Environnement ». Même si le thème officielle retenue par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) est bien : « Jeune, Environnement et climat » avec pour sous thème « J’ai à cœur ma planète ».

Lors d'une réunion de préparation de la "Quinzaine de la Francophonie" au Ministère des Affaires Etrangères en Haïti. © Lenna Erneceau
Lors d’une réunion de préparation de la « Quinzaine de la Francophonie » au Ministère des Affaires Etrangères en Haïti. © Lenna Erneceau

C’est donc l’aboutissement de plusieurs semaines de préparation, sous la houlette du Ministère des Affaires Etrangères et des Cultes de la République d’Haïti. À travers des réunions intersectorielles, la Direction des Institutions internationales, Congrès et Conférences de la Chancellerie a travaillé d’arrache-pied avec Le Bureau régional de l’OIF pour les Pays de la Caraïbe (BRPC), les Ambassades de France, de la Suisse, du Canada, le Bureau Caraïbe de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), l’Institut français d’Haïti (IFH), le Ministère de la Condition féminine et aux Droits des femmes (MCFDF), le Ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), le Ministère de la Culture, la Direction nationale du livre (DNL) et le Bureau national d’ethnologie (BNE), qu’un chronogramme d’activité a été retenu.

Il faut dire que c’est le mercredi 18 mars 2015, à travers une conférence de presse, que la ‘’Quinzaine de la Francophonie’’ a été lancée en Haïti, au Ministère de la Culture. Et le 20 mars, jour-j de la Francophonie, nous aurons droit à une soirée de gala. Elle verra la participation de tous les secteurs, notamment, Institutions, organisations, structures francophones impliquées dans les festivités de la ‘’Quinzaine’’.

A cette occasion du gala, deux personnalités (des femmes) seront décorées pour leur engagement en faveur de la francophonie. La personnalité étrangère à décorer sera Mme Nathalie POUCHIN, Directrice de l’Alliance Française du Cap-Haitien et du Réseau des Alliances françaises d’Haïti. Mme Nirva Jacqueline JEAN JACQUES, Professeure à l’Ecole Normale Supérieure de l’Université d’Etat d’Haïti, sera la personnalité Haïtienne à décorer.

Représentant le ministre des Affaires Etrangères, c'est le ministre haitien de la défense, Lener Renauld, qui a lancé la "Quinzaine de la Francophonie".
Représentant le ministre des Affaires Etrangères, c’est le ministre haitien de la défense, Lener Renauld, qui a lancé la « Quinzaine de la Francophonie ».

Mais avant, chaque acteur de la ‘’Quinzaine de la Francophonie’’ a dévoilé ses activités lors de la Conférence de presse du 18 mars. Bien entendu, en ce qui nous concerne, le Bureau régional de l’OIF pour les Pays de la Caraïbe (BRPC), a plusieurs activités (mon intervention sur Radio Télé Africa):

D’ailleurs, en prélude à cette ‘’Quinzaine’’, nous avons organisé un concert en partenariat avec l’IFH avec l’artiste Wooly Saint Louis Jean qui a rendu « hommage aux grands classiques français » le 12 mars dernier. Un spectacle riche en couleur et en son qui a drainé du beau monde à l’Institut français d’Haïti (IFH).

Pour la suite, nous avons eu dans l’après-midi du mercredi 18 mars comme activité : l’inauguration du nouveau dispositif de « Ciné Lari A » (Cinéma itinérant en plein air se déplaçant aussi bien dans la capitale qu’en provinces) en partenariat avec l’Ambassade de Suisse et bien d’autres organisations.

À partir du vendredi 20 mars et ce jusqu’au samedi 28 mars, nous avons la 6ème édition du Festival interculturel de contes « KONT ANBA TONEL » avec l’Association « Foudizè Théâtre ».

Le samedi 21 mars, à travers la campagne : « J’ai à cœur ma planète », il y aura une « Journée festive et éducative autour de l’environnement en faveur de la jeunesse haïtienne ».
Inauguration nvo dispositif -Ciné Lari A-Haiti 2015
Pour le jeudi 24 mars, nous avons une rencontre sur « Quel volontariat pour le 21ème siècle ? – Le contexte haïtien », à l’Institut d’Études et de Recherches Africaines d’Haïti (IERAH), conjointement organisée avec le Bureau Caraïbe de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), en partenariat avec le programme Volontaires des Nations unies (VNU) en Haïti, Frances Volontaires (FV) en Haïti, la Coalition haïtienne des volontaires (COHAIV) et l’Université d’Etat d’Haïti (UEH).

Ensuite, le jeudi 26 mars, nous procédons au lancement de la première édition du « Prix du jeune journaliste en Haïti », ce à la suite d’une conférence sur « Journalisme et droits humains : contexte et pratiques de terrain » avec comme invités :

Michel Soukar, Journaliste, historien et romancier en Haïti;
Mergenat Exalus, Correspondant d’AlterPresse aux Gonaïves (Haïti) ;
Baba Idriss Fofana, Journaliste et blogueur de la Côte d’Ivoire ;
Rosy K. Auguste, Assistante responsable de programmes au Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) en Haïti.

Ces derniers vont débattre sur plusieurs sous-thèmes, à savoir :
« Quel impact l’impunité a-t-elle sur la couverture des questions de droits humains par les journalistes ? Comment trouver les informations ? Avec qui collaborer ? Quelle est la responsabilité sociale d’un journaliste dans la couverture de ces questions ? Ces interrogations, parmi d’autres, orienteront la discussion de cette conférence et seront utiles aux jeunes journalistes intéressés à soumettre leur travail à ce concours. »

Enfin, la dernière activité du Bureau OIF Caraïbe sera l’organisation d’une table ronde le samedi 28 mars 2015, sur « Blogosphère et la liberté d’expression » et un atelier d’«initiation au blogging », en partenariat avec le Centre Pen-Haïti (CPH).
Ce sera, sans doute, l’occasion de la mise en place d’une structure haïtienne de « Blogueurs responsables« .
Comme vous pouvez le constater, c’est sûr que la fête des francophones sera belle en Haïti.

FBI

The following two tabs change content below.
Fofana Baba Idriss
Journaliste-Blogueur, communicateur, web activiste, volontaire de la bonne cause !

1 commentaire sur “Zoom sur la ‘’Quinzaine de la Francophonie’’ en Haïti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *