A la CPI, Blé Goudé : «N’ayez pas peur, je repartirai chez moi…»

Quelques jours seulement après son transfèrement, Charles Blé Goudé est apparu dans son premier face-à-face avec les juges de la Cour pénale internationale (CPI). Comme son mentor Laurent Gbagbo, détenu à La Haye, le général de la rue croit en ses chances.

Charles Blé Goudé, très souriant, le premier jour de sa comparution à la CPI. Ph: DR
Charles Blé Goudé, très souriant, le premier jour de sa comparution à la CPI. Ph: DR

Il brillait de mille feux. Crâne rasé, costume anthracite, chemise blanche assortie d’une cravate bleu-clair, Charles Blé Goudé 42 ans, affichait un large sourire à l’ouverture de sa première audience de comparution à la CPI, le jeudi 27 mars 2014. L’ex-patron de la galaxie patriotique n’a pas donné l’air d’un malheureux.

A son arrivée dans la salle, il a longuement salué ses partisans assis dans la galerie du public, séparée de la salle d’audience par une vitre. Puis de brandir un poing serré en leur direction. Dès l’entame des choses sérieuses, le deuxième Ivoirien à la CPI, après Laurent Gbagbo, s’est dit ‘’content’’ d’être face aux juges pour le respect des victimes de la crise qui a secoué la Côte d’Ivoire. « Pour le respect que j’ai pour les victimes, toutes les victimes de la crise qui a secoué mon pays, je suis content d’être là dans l’affaire qui m’oppose au procureur pour que la vérité soit sue afin que cessent les murmures ».

Innocence…

C’est suite à ces propos que Blé Goudé dira qu’il est ‘’accusé à tort’’. Alors qu’il est présumé coupable par la Cour pénale internationale de crimes contre l’humanité, meurtre, viol, persécution et autres actes inhumains, commis entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril 2011. Tout en dénonçant la ‘’manière cavalière’’ dans laquelle il a été transporté à La Haye, « le ministre de la rue », a clamé son innocence.

L'ex-patron des jeunes patriotes de Laurent Gbagbo, veut aller au bout de cette affaire. Ph: DR
L’ex-patron des « jeunes patriotes » de Laurent Gbagbo veut aller au bout de cette affaire. Ph: DR

D’ailleurs, il se dit prêt à aller jusqu’au bout de cette affaire. Puisque l’homme croit en ses chances de sortir des griffes de la juridiction internationale. « À une certaine opinion qui estime à tort ou à raison que le voyage à la CPI est un voyage de non- retour, je pense qu’un citoyen qui est suspecté par la CPI peut venir ici, faire l’objet d’un procès et s’il est innocent peut repartir chez lui. Et je sais que je repartirai chez moi », a dit Blé Goudé.

Content d’être bien traité

Le disant, le bouillant patron de la ‘’milice pro-Gbagbo’’ croit savoir que s’il doit être jugé pour ce qu’il a fait et non pour ce qu’il est, « que je sois déclaré innocent ! », a-t-il déclaré. Il ne s’est pas arrêté là. Toujours face aux juges, Blé Goudé a démontré sa fierté d’être un ‘’disciple’’ de l’ex-président Laurent Gbagbo qu’il a rejoint depuis le samedi 22 mars 2014. Chose qui lui fait dire qu’il ne veut pas être la honte de sa génération.

A La Haye, il dit être en mission à la CPI pour la manifestation de la vérité aux côtés de son mentor. « Je ne veux pas être la honte de ma génération, je ne veux pas être la honte de ma famille et de mes enfants. Je suis venu ici et je me considère en mission pour la manifestation de la vérité. Je suis pro-Gbagbo et je suis fier de l’être. Je l’étais hier, je le suis encore aujourd’hui. Madame, j’ai appris avec Gbagbo le dialogue, j’ai appris avec Gbagbo la réconciliation, j’ai appris avec Gbagbo qu’il faut convaincre l’adversaire et non le vaincre et pour cela, je suis pour la manifestation de la vérité », a-t-il confié aux juges.

Félicitations à la CPI

Le général de la rue, encore, très très fort... Ph: DR
Le général de la rue, encore, très très fort… Ph: DR

Contrairement à ses conditions de détention en Côte d’Ivoire, le président fondateur du Congrès panafricain des jeunes patriotes (Cojep) a apprécié le traitement dont il fait l’objet à La Haye. « Je suis venu à La Haye, c’est ici que j’ai appris qu’un individu peut avoir des droits qui lui sont reconnus et je voudrais vous remercier pour ça d’ailleurs. Je suis bien traité ici », a souligné Blé Goudé.

Avant de terminer sa première audience de comparution, il a prié pour la paix en Côte d’Ivoire afin que le pays ne s’embrase pas à cause de lui. La CPI a fixé au 18 août 2014, l’audience de confirmation des charges. Cette étape pourrait déboucher sur l’ouverture d’un éventuel procès. Attendons de voir !

FBI

The following two tabs change content below.
Fofana Baba Idriss
Journaliste depuis 2010 et Blogueur depuis 2012 sur la plateforme de Radio France International – Mondoblog – où j'anime notamment des chroniques politiques et parle aussi de culture et faits de société. Ayant également fait des études de Marketing et de Management, j'ai occupé dans différents pays les fonctions d’Assistant en communication politique et Responsable des communications.

3 commentaires sur “A la CPI, Blé Goudé : «N’ayez pas peur, je repartirai chez moi…»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *