Côte d’Ivoire, le projet de candidature unique ne fait pas l’unanimité

L’appel du président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), Henri Konan Bédié, à soutenir la candidature unique du Président Ouattara, candidat du Rassemblement des républicains (Rdr) en 2015, ne fait pas l’unanimité. A travers une déclaration, le Mouvement des forces d’avenir (Mfa), membre de l’alliance au pouvoir, refuse de se laisser dicter une ‘’ligne de conduite’’ sur le sujet.

Cinq jours après avoir « pris acte de la déclaration du Président Henri Konan Bédié », appelant à soutenir la candidature du Président Alassane au sein du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), le 17 septembre 2014, les choses ont pris une autre tournure au Mouvement des forces d’avenir (Mfa).

Dans une déclaration invitant les membres du Bureau politique à une rencontre « exceptionnelle », le mardi 23 septembre, le parti dirigé par Innocent Anaky Kobenan se dit ‘’indigné’’ par l’« Appel de Daoukro ». Selon lui, le Mfa est ‘’autonome’’ et ne peut se ‘’laisser dicter une ligne de conduite’’ sur un sujet aussi important qu’une présidentielle par le leader d’un autre parti. Surtout, a-t-il souligné, lorsque la direction du MFA n’a été ni informée, ni consultée. Le comble, le discours de Bédié a été prononcé au cours d’une manifestation à laquelle le Mfa dit n’avoir pas été invité. « L’appel de Daoukro ne touche donc pas le Mfa et ne l’engage en rien », a déclaré Anaky. D’ailleurs, l’homme ne s’arrête pas en si bon chemin.

Le président-fondateur du Mfa, qui se dit signataire de l’alliance politique du Rhdp née officiellement le 18 mai 2005 à Paris, croit savoir que la « Convention jumelée du Pdci et du Rdr au sein du Rhdp » annoncée par le Président Bédié jette « le trouble dans ta lecture politique du parcours du Rhdp depuis la victoire aux élections présidentielles de 2010 et surtout depuis le 11 avril 2011 où le pouvoir d’Etat est revenu effectivement à Alassane Ouattara, élu avec l’appui de tout le Rhdp ». Et, à l’ancien député de Kouassi-Datékro de s’interroger : « Daoukro ne vient-il pas confirmer, par la voix autorisée du Président Konan Bédié, que le Rhdp nouveau, se ramène qu’aux seuls deux partis, le Pdci et le Rdr ? ».

Que de récriminations…

En 2010, le Rhdp a fait gagné le président Ouattara. Ph; Dr
En 2010, le Rhdp a fait gagné le président Ouattara. Ph; Dr

C’est pour tenter de trouver des réponses appropriées que l’ancien ministre des Transports va convier ses ‘’camarades’’ du Bureau politique du Mfa à ‘’se prononcer sur la présence du Mfa en tant que parti politique au sein du Rhdp’’. « Tu devras le faire librement, sans aucune contrainte, et sans te laisser brider par des considérations matérielles ou pratiques qui ne font jamais avancer ni les partis politiques, ni les Etats. (…) Camarade, même si le parti pris inique à l’endroit du Mfa alimente chez toi une colère et une indignation totalement légitimes, tu devras faire l’effort de dépasser le marigot du partage des dépouilles pour te placer dans un cadre purement politique et national ; car c’est d’abord et avant tout, l’intérêt de la Côte d’Ivoire et de ses populations, surtout les plus modestes et démunies, qui ont toujours porté le Mfa », indique-t-il dans la déclaration publiée le lundi 22 septembre.

Au dire du président Anaky, cela fait plus de deux années que trois des partis de l’alliance Rhdp (Pdci, Mfa, Udpci) réclament des « réglages » au chef de l’Etat, Alassane Ouattara. Car, a-t-il dénoncé, l’option initiale de « rattrapage » a fait la part « abusivement belle » au Rdr et à ses alliés dans le partage effectif des responsabilités au sein de l’appareil d’Etat. « C’est à cette aune que tu es à ce jour invité à évaluer l’alliance du RHDP aujourd’hui au pouvoir et à laquelle le MFA appartient. Mais nos soucis sont-ils également partagés ? Sommes-nous sensibles aux mêmes frémissements de notre société et de notre peuple ?», s’est doublement questionné le N°1 du Mfa.

Il déplore le fait que ni le chef de l’Etat, ni le Président Bédié, président du Présidium du Rhdp, n’ont évoqué un quelconque manquement du Mfa ou de ses dirigeants à la longue lutte commune dans l’opposition, entre 2005 et 2010, « le Mfa n’a été associé en rien à l’exercice du pouvoir Ouattara/Rhdp, en dépit des nombreuses interpellations ». Et pourtant, révèle Anaky : « le 26 novembre 2012, lors de sa tournée dans le Zanzan, le Président Alassane Ouattara, à l’escale de Koun-Fao, a assuré qu’il n’y avait aucun problème entre le président du MFA et lui. Mais rien n’a suivi jusqu’à ce jour, deux autres années plus tard ».

En attendant les conclusions de son Bureau politique de ce jour, le Transitaire tient à rappeler que « c’est à la Convention du parti, prévue fin 2014, que le Mfa adopterait une décision quant aux élections présidentielles à venir, étant entendu, qu’a priori, et comme pour toute formation politique digne de ce nom, l’option de base est la présentation d’un candidat propre aux élections ».

FBI

The following two tabs change content below.
Fofana Baba Idriss
Journaliste-Blogueur, volontaire de la bonne cause !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *