De #CharlieHebdo à #BokoHaram : ma lettre aux présidents africains

Rassurez-vous messieurs les –intouchables– présidents africains. Sans vous caresser dans le sens du poil, je ne serai pas virulent dans cette lettre ouverte. Je serai plutôt moins emphatique en vous disant, vis-à-vis, qu’on a été fier de vous l’autre jour sur les bords de la Seine.

Aux cheveux du ‘’malade’’, vous avez donnez le meilleur de vous, surtout lors de la marche du dimanche 11 janvier 2015 contre les terroristes à Paris. Le monde entier vous a vu. De Macky Sall à Aly Bongo en passant par Ibrahim Boubacar, Mahamadou Issoufou, Faure Gnassingbé et Yayi Boni, main dans la main, vous avez condamnez avec force les trois jihadistes qui ont endeuillé la ‘’Grande France’’ en ôtant la vie à 17 êtres humains. BRAVO messieurs les intouchables !

Mais de retour dans vos pays d’origine, en Afrique, le continent malade de sa misère, de sa famine, de sa pauvreté, de sa corruption, de ses coups d’Etats, de ses guerres, et de ses terroristes, depuis que vous avez foulé le sol à l’aéroport, vous êtes engouffrés dans vos voitures présidentielles. On ne vous voit que sur nos petits écrans de télévision. Vous sembliez être plus familier au rue de Paris que dans les rues de Bamako, Dakar, Libreville et N’Djamena, là où vous êtes réputés être les ‘’dieux’’. C’est quand même paradoxal non !

#StopBokoHaram

Ah, on vous comprend. Vous ne voulez pas que le peuple barbare, sauvage, primitif vous touche. Ah non, Boko Haram peut s’en prendre à vous comme les Anti-Balaka ont enlevé le ministre de la Jeunesse en Centrafrique ce dimanche. C’est vrai. Vous avez peur de Boko Haram. C’est pourquoi vous refusez de vous faire voir à tout bout de champs dans le pays. Qu’à cela ne tienne !

Les présidents nigérian, tchadien, camerounais, nigérien et béninois réunis autour de François Hollande. Ph: (AFP)
Les présidents nigérian, tchadien, camerounais, nigérien et béninois réunis autour de François Hollande. Ph: (AFP)

Nous voulons vous voir marcher dans nos rues contre Boko Haram. De la même manière que vous avez marché contre les trois Jihadistes en France, nous la voulons aussi en Afrique. Si vous refusez de dire la vérité au peuple opprimé, et bien, sachez que le monstre de l’Afrique c’est Boko Haram. Ils ont exterminé au moins 13.000 personnes. Mais vous ne dites rien. Même entre vous présidents africains, vous ne parlez pas le même langage. En plus, on observe le silence coupable de la communauté internationale. Qu’est-ce qui se passe messieurs les intouchables? Pourquoi vous refusez de porter assistance aux africains en danger ? Mais quand c’est la ‘’Grande France’’, vous vous mêlez sans qu’on ne vous y mêle.
Il est vrai que, comme le dise certaine voix, Boko Haram est une affaire ‘’nigériano-nigériane’’. Mais l’attentat des frères Kouachi à Paris n’est-elle pas une affaire franco-française ?

le président malien, à la marche du dimanche 11 janvier 2015 à Paris. Ph: DR
le président malien, à la marche du dimanche 11 janvier 2015 à Paris. Ph: DR

Et pourtant, si la 1ère puissance économique africaine (Nigéria) reste sa zone de prédilection, il n’en demeure pas moins que la secte islamiste autoproclamé vol de pays en pays, notamment dans la région du bassin du Lac Tchad. Aujourd’hui, le Cameroun paye aussi un lourd tribut de cette forfaiture.
Malheureusement, nos présidents semblent échouer dans la démarche à suivre. Comment comprendre que le courant ne puisse pas passer entre deux Etats africains qui partagent la même douleur, le même mal qui est Boko Haram ?

Deby à la porte des étoiles !

Oui, il se dit sur les antennes de Radio France Internationale (RFI) que Goodluck Jonathan et Paul Biya sont en froid. Une fois de plus, la péninsule de Bakassi serait à la base de leur guéguerre. Voilà que nous assistons, impuissamment, à un manque d’action commune contre la mafia de Boko Haram. Où est donc passé cette Union à l’africaine ? « Celle qui veut cacher le soleil avec son logo, qui n’organise que des rencontres de papotage sans rien de concret », dixit des africains.

#StopBokoHaram
#StopBokoHaram

C’est grave d’entendre des autorités gouvernementales nigérians et camerounais, sur les ondes de RFI, se rejeter la ‘’paternité’’ de la secte islamiste Boko Haram. Finalement, c’est le président tchadien, Idriss Deby qui vient au secours avec son Armée au Cameroun en appelant à la mise en place d’une Coalition africaine. Normal, lorsqu’on voit des réfugiés camerounais de plus en plus au Tchad et qu’on constate que Boko Haram devient un frein dans la desserte du Tchad via un port camerounais, M. Deby ne pouvait faire autrement que d’accompagner ses hommes à la porte des étoiles…

Quoi que l’Armée camerounaise n’ait jamais pris la poudre d’escampette face aux tueurs de Boko Haram comme l’Armée nigériane détale sans cesse. On s’interroge de savoir, avec l’arrivée des soldats tchadiens en renfort au Camerounais, ce que peuvent réellement ces deux pays francophone face à la secte islamiste qui devient de plus en plus violente?

Le Nigeria doit montrer un autre visage face à Boko Haram, trop c'est trop! Ph: naijaurban
Le Nigeria doit montrer un autre visage face à Boko Haram, trop c’est trop! Ph: naijaurban

Selon les propos d’un géopoliticien français que j’ai écouté sur RFI, dans l’émission « Débats africains » d’Alain Foka, « il serait impossible, si le Nigéria qui est le siège de Boko Haram ne s’implique pas, ce sera de la politique de fiction que de dire que le Tchad et le Cameroun parviendront à venir à bout de Boko Haram ».

Non assistance à personnes en danger !

C’est à croire que les autorités nigérianes sont insensibles aux enlèvements, violes et tueries de la nébuleuse Boko Haram fait subir aux écoliers, aux enfants, aux femmes, aux paysans et aux villageois. Il paraît que l’Armée nigériane n’est pas en phase avec les populations, parce qu’elle ne répond pas aux cris de détresse des pauvres civils. Qu’est-ce qui explique cela messieurs les présidents ?

La vérité serait que « le Nigéria est vaste pays miné par la corruption. Pendant que le pouvoir se trouve dans sa zone de confort, très éloigné du feu de Boko Haram, les soldats, eux, ne reçoivent pas leurs soldes le moment venu. Et lorsque les populations sont attaquées l’armée ne vient jamais à son secours ». Mais diantre ! Messieurs les intouchables, sachez que vous ne pourrai jamais gagner une guerre sans le soutien des populations ; encore en les torturant.

Des dizaines de jeunes filles ont été enlevées par Boko Haram au Nigéria. Ph DR
Des dizaines de jeunes filles ont été enlevées par Boko Haram au Nigéria. Ph DR

D’ailleurs, dites nous qui arme Boko Haram ? On connaît la rhétorique. Vous allez nous dire encore que c’est la Libye du pauvre Mouammar Kadhafi. Toujours les mêmes ‘’maux’’ à la bouche. Or c’est faux. La vérité est que Boko Haram continue de s’armer au Nigéria. Vous n’allez pas nier que votre armée se montre de plus en plus fébrile face aux terroristes parce que vous ne les payer pas. C’est dommage. Les soldats nigérians qui osent fait front à Boko Haram sont anéantis à la minutes et leurs armes sont récupérées. Ne rigolez quand je vous dirai que ‘’l’organisation Boko Haram’’ est presque mieux structurée, équipée et plus combative que la ‘’soldatesque’’ que nous voyons aujourd’hui.

Pour terminer, messieurs les intouchables, je vous dirai faites ce que vous voulez, comme vous voulez à la tête de nos Etats. Mais nous attendons de vous voir dans les rues pour la marche contre Boko Haram. Sinon, messieurs les intouchables, c’est nous qui allons marcher pour dénoncer votre « deal avec Boko Haram » dans toute l’Afrique. A bon entendeur…

FBI

The following two tabs change content below.
Fofana Baba Idriss
Journaliste-Blogueur, volontaire de la bonne cause !

4 commentaires sur “De #CharlieHebdo à #BokoHaram : ma lettre aux présidents africains

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *