Côte d’Ivoire : Une réconciliation à deux têtes

Tout bouge, mais rien ne semble aller dans le sens de réconcilier les Ivoiriens. Si plusieurs Institutions ou structures doivent clouer leurs becs dans le même marigot.

Charles Konan Banny, président de la CDVR
Charles Konan Banny, président de la CDVR. crédit photo:DR

Alors que la Commission Dialogue, Vérité et réconciliation (CDVR), mis en place par le président de la République, Alassane Ouattara, en mai 2011, avec un budget de 2 milliards de FCFA, au lendemain de la chute de son ‘’bourreau’’ Laurent Gbagbo, n’a pas encore terminée son mandat, une autre structure vient se ‘’fourvoyer’’ dans les Affaires de l’ancien Premier ministre Charles Konan Banny, président de la CDVR. De quoi s’agit-il ?
En effet, c’est sur proposition, le ministre d’Etat, ministre du Plan et du Développement, Albert Mabri Toikeusse, a initié en collaboration avec le ministre d’Etat, ministre de l’Emploi et des Affaires Sociales et d’autres partenaires l’élaboration d’un Plan National de Cohésion Sociale (PNCS). Et, le 15 février dernier, le Conseil des ministres a adopté le plan.

Mariatou Koné, Coordonatrice du PNCS. crédit photo: Abidjan.net
Mariatou Koné, Coordonatrice du PNCS. crédit photo: Abidjan.net

Ainsi, le vendredi 10 mai, le gouvernement de Côte d’Ivoire a décidé de lancer cette nouvelle forme de réconciliation. Financé par l’Etat de Côte d’Ivoire à hauteur de 7 milliards de FCFA, le PNCS dirigé par Mariatou Koné, aurait pour mission, selon ses créateurs, de panser les plaies d’une décennie de crise et ramener la cohésion sociale dans le pays et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) aura pour but de dédommager tous ceux qui ont subi des préjudices pendant la crise post-électorale. Cela, sur une période de 4 ans.

Faut-il en rire de ce nouveau concept de réconciliation ? Quand on sait que la CDVR, copiée sur le modèle sud-africain devrait à travers sa feuille de route, s’occuper également de la cohésion sociale. En Afrique du Sud, le but de la Commission nationale de Réconciliation dirigée par Desmond Tutu avait une double mission. Car, il lui revenait d’une part de dresser un inventaire des faits officiels et d’autre part, informer les proches des victimes sur ce qui leur était arrivé et dans quelles circonstances.

Et pourtant, la CDVR conduite par l’ancien gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO), n’a pas encore entendu les témoignages forcés des uns et des autres, juger s’il s’agissait de violences politiquement motivées et révéler au public la vérité sur chaque cas afin de mettre en œuvre une vraie forme de réconciliation. C’est-à-dire, promouvoir le dialogue et rétablir la vérité historique entre les Ivoiriens, avant de passer à la phase de réparation. Que la Coordinatrice du PNCS inclue dans son Affaire, un projet d’assistance aux populations en détresse et à la réhabilitation de biens détruits durant cette guerre. «Tous ceux qui ont perdu leurs logements et des biens, nous allons leur fournir une aide. Ceci est du concret pouvant consolider la cohésion sociale », indiquait Mariatou Koné dès sa prise de fonction.

Où est donc passé la mission de Charles Konan Banny qui devrait normalement prendre fin en septembre 2013, selon le décret présidentiel qui l’a crée ? La CDVR est-elle morte de sa belle mort ? Ne doit-on pas donner raison à ceux qui pensent que la réconciliation nationale est en panne en Côte d’Ivoire ? À la vérité, tout porte à croire que Alassane Ouattara est en train de se débarrasser de son ancien collègue de la BCEAO.

Sinon comment expliqueriez-vous la création subite du PNCS ? Même si la sociologue tente de faire croire que le PNCS n’est pas venu concurrencer la CDVR. « Nos missions sont distinctes. Moi, je gère un programme. Or la CDVR est une Institution de la République. Nous n’avons pas les mêmes objectifs », a réagi Mme Mariatou Koné le lundi 13 mai, sur les antennes de la Radio France Internationale (RFI).

FBI

The following two tabs change content below.
Fofana Baba Idriss
Journaliste-Blogueur, communicateur, marketeur, web activiste, volontaire de la bonne cause !

8 commentaires sur “Côte d’Ivoire : Une réconciliation à deux têtes

  1. je me suis fait avoir par un ivoirien qui me harcel pour de l argents donner déjas 1000 e et il continue et le me suis rendue malade olivier chartron (ou fournier nmerci pour mettre ce mec en prison

  2. BONJOUR JE VOUS ECRIE POUR QUELQUE RENSEIGNEMENT SUR MOI ET LE MONDE PARTICULIEREMENT MON PAYS NATANAL OU JE SUIS NE IL Y A 53 ANNE DEPUIS MA NAISAINCE J’AI VECU DANS LA DOULEUR ,DANS LA MISERE , DES HUMILIATION, DES AGRESSIONS SEXUELLE, FEMME BATUE , enlevement de mes enfants par LEURE pere hier ilS m’ONT DIT QUE LE PLUS GRAND EST MORT DANT LEURE BRAS , DES ARNAQUES DE TOUS GENRE, et j’en passe la liste est tres longue cette epreuve de ma petite vie que dieu ma donner je ne en 1962 DANS UN VILLAGE DE BOUAKE FARI AKAKRO PETITE FIELLE de mes encetres de mes decendants mais je veux savoir tous les veriter sur ma vie , JE VOUS demande aussi VOUS TOUS LES CHEF D’ETAT DU MONDE ENTIER DE m’AIDER pour trouver une bonne solution a cette siatuation d’une petite pauvre femme perdue , degrader , detrui , a me recontruire pour les restes de mes sejours sur terre que dieu lui meme ma resserver nous somme tous de passage sur cette terre des hommes des femmes des enfants y compris tous ce que le tous puisant dieu a creer je pense que ce matin du10 /04 / 2015 JE VOUS ES PARLER UNPEU DE MOI ET QUE VOUS ALLEZ M’AIDEZ POUR TROUVER UNE BONNE SOLUTION ET QUE JE SERAIS PLUS DANS OUBLIETTE PERDU AU FON DES BANLIEUS DE PARIS 3 ALLEE DE LA PAIX 77290 MITRY MORY AVEC DES PETITES MAMIS DES PETITS PAPIS DE 70 A 100 ANS QUI PROFITE TRANQUILLEMENT DE LEURE RETRAITE ICI DANS LEURE CAMPAGNE RESPECTIVE J’ ai 53 AN JE PEUX ENCORE TRAVAILLER QUAND JE VOUS DEMANDE DE M’aider JE PRECISE C’EST EN TRAVAILLANT QUE L’ ONT PEUX GAGNER SON PAIN DABORD M’aider a trouver ma place dans le monde du travaille epuis le reste de tous ce que je vous es dit c’est a vous juger si c’est bien tous ce que je subit si c’est pas bien tous ce que je subit c’est a vous et dieu tous puisant de LES juger et me donner une reponse au telephone 0614340731 par sms par mail QUE DIEU NOUS AIDE ET NOUS GARDE MERCI THERESE

  3. La mission qui finit en queue de poisson ne nous surprend vraiment pas, si nous nous référons au caractère velléitaire et dilettante de son responsable. Mais nous sommes certains que l’individu a été coopté à dessein, vu que l’attention du Chef de l’État avait bien été attirée sur les risques non couverts.

    Nous penchons aussi pour une opération plutôt de séduction inutilement coûteuse.

    1. Suy, tu l’as dit hein. Il ne s’agit pas de créer plusieurs structures. La question est de savoir comment est-ce qu’il faut emmener les Ivoiriens à la réconciliation afin de ne plus revivre ce que nous avons connu en Côte d’Ivoire, depuis plus d’une décennie. Merci pour cet éclairage.

  4. Mon cher, voici une nouvelle astuce pour ponper le blé. Serieusment, comment vont fonctionner ces deux structures poursuivant le meme but. La premiere dotée de 2 milliards et qui à du mal a trouver ses reperes et une nouvelle dote de 7 milliards dans une RCI où les jeunes cherchent emploi on dirait manger. Alors j’espere qu’ils vont songer à rembourser ceux qui ont ete renvoyé de l’ENS. Oui, eux aussi sont des victimes de Kandia Camara cisssssoko et bakongus non mairus lapidus. Peace

    1. Vraiment, ce que tu expliques, Aly Coulibaly, est cruciale. On se rend compte que Banny n’a même pu avoir ce qu’il aurait souhaité comme moyens financiers pour booster le processus.Où allons-nous dans ce cas? droit dans le mûr?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *